• Facebook Social Icon

581 702.1727

©2017 par Jeremy Vandal-Roy

La résultante

La spirale de la fibrose, de l'inflammation et des adhérences tissulaires perpétue le cycle de la douleur. Les traitements offerts diminuent les tensions tissulaires, rétablient la texture adéquate des muscles, augmentent l'amplitude de mouvement des articulations et améliorent la qualité de vie au quotidien chez les patients.

Les mécanismes de blessures

Les muscles, tendons, fascias et nerfs peuvent être lésés par différents mécanismes :

  1. Une atteinte traumatique (étirement, foulage, déchirure, compression)

  2. Une accumulation de microtraumas par des atteintes répétées

  3. Un manque d'oxygénation dans les tissus (hypoxie) lorsque les tissus subissent une tension chronique

Ces blessures amènent le corps à produire de petites zones de fibrose rigides et denses dans la région affectée. Les zones de fibroses agissent comme de la colle, s'attachant aux cellules musculaires, reliant et figeant les tissus conjonctifs entre eux. Les adhérences tissulaires empêchent les tissus de se mouvoir et de glisser sans encombre les uns sur les autres.

La fibrose et les tissus cicatriciels

À la suite de l'accumulation continuelle de tissus cicatriciels, les muscles se raccourcissent et deviennent plus faibles. Les tensions ainsi créées peuvent causer une perte d'amplitude articulaire, une perte de force, et de la douleur. Si les nerfs sont atteints, des engourdissements, des picotements et de la douleur irradiante peuvent se manifester comme dans les cas de syndrome du tunnel carpien et d'atteinte du nerf sciatique.